Parcours et formations

 

D’un naturel bienveillant et à l’écoute, j’ai toujours recherché le partage et la communication.

     Mes 10 années d’expérience dans des activités touristiques et sportives m’ont permis d’accompagner des gens d’âge et d’horizons différents.

     C’est par la pédagogie et l’éducation que je m’épanouissais le plus car souvent je me retrouvais dans le rôle de la confidente, coach ou de la thérapeute.                                                              

                                                                                        * * *                            

     C’est alors que j’ai décidé de me former à la psychothérapie. Curieuse et à l’aise dans la diversité, j’ai choisi une approche multi-référentielle.

     En quelques mots une approche thérapeutique via différents outils afin d’apporter un panel plus dense à mes futurs patients.

     Au départ une étude accès sur l’Ennéagramme (un symbole d’étude de la personnalité), dans le but de discerner les profils types de personnalité. Son but est de permettre aux individus d’identifier eux même leurs « profils ».

                   Ces caricatures mettent en lumière :

  • une quête,     

  • une peur inconsciente,

  • ainsi qu’un mécanisme de défense ,

                   afin d’observer « où se trouvent nos limitations. »

     J’ai ensuite étudié la PNL(programmation neuro linguistique), la CNV (communication non violente, et l’Hypnose Ericksonnienne. Ces outils, bien utilisés peuvent rétablir l’accès à nos états émotionnels souvent refoulés.

           * * *

     Aujourd’hui je continue mes formations afin de pratiquer également sur le « plan physique ».

    Nous savons aujourd’hui combien nos « corps et esprit » sont intimement liés et je désire aller plus loin dans ma pratique. Soulager les maux sur les plans psychiques et physiques soigner la cause en priorité et non les symptômes.

     J’ai pu observer dans mon vécu, l’impact de la psyché d’un point de vue psychosomatique. Ce qui m’a poussé à reconnaître le pouvoir du corps lorsqu’il désire nous rappeler à l’ordre sur certains états inconscients.

     Il faut garder en mémoire que le « symptôme » fait partie intégrante du processus de guérison. Il nous alerte sur « une  part de nous même négligée », son but étant que nous y accordons l’attention nécessaire pour que la guérison puisse s’opérer.

     Il me paraît donc inutile de « vaincre le symptôme… » mais davantage s’intéresser à cette partie délaissée qui tente d’attirer notre attention.